Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme

Le 2 avril, c'est la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme.
A cette occasion, on a fait parler notre chef et notre dernière recrue en partant de l'idée de "défi ?"

Mathilde est la dernière recrutée dans l’équipe. Est-ce que ça interroge particulièrement en tant que chef de service de recruter un profil comme le sien ?

 (jpg - 2198 Ko)

Anne  C’est un recrutement qui annonce qu’il peut y avoir un besoin d’attention particulier, au-delà de la découverte du poste.
Mais c’est ajouter au recrutement une dimension humaine qui fait écho à des valeurs personnelles dans la volonté d’insertion et de mise en pratique d’un certain rôle social du service public en tant qu’employeur.

Mathilde  Le diagnostic Asperger ouvre aussi la porte à une RQTH (reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé) ce qui pour l’employeur permet d’accéder à certaines mesures.

Anne  Cela dit c’est un handicap invisible qui demande une adaptation moindre du service, dans le sens où l’adaptation nécessaire est plus humaine et organisationnelle que matérielle. Pas besoin d’équipements ou de locaux spécifiques.
Aux Archives il n’y a pas de risques majeurs, et pas de vies en jeu, c’est un bon terrain pour laisser une chance à quelqu’un de volontaire.

Est-ce que ton arrivée aux Archives représentait un défi particulier pour toi ?

Mathilde  C’était surtout tout un univers nouveau : tant d’un point de vu professionnel que social.
Même si j’avais déjà côtoyé certains membres de l’équipe, je les connaissais pour la plus part pas ou très peu.

Note : Mathilde avait fait un passage rapide dans le service lors d’un emploi d’été, mais certains étaient en congés et depuis entre les départs et leurs remplacements il y a eu du changement

Qu’est ce qui te parle particulièrement aux Archives ?

Mathilde  Pour un profil Asperger comme le mien, la logique archivistique et le traitement systématique ou sériel sont très parlants.

Anne, est-ce que tu as perçu ça dans les activités confiées à Mathilde ?

Anne  Les missions des gestionnaires de collections reposent sur une base qui est souvent répétitive et qui s’inscrit dans une chaine logique de traitement en interne. Donc une fois que la mission est expliquée et bien comprise « ça déroule », Mathilde est autonome et efficace.

Expliquer et comprendre. On dirait que ce sont des mots clés ?

 (jpg - 26 Ko)

Anne  Oui ça demande un peu d’adaptation dans les deux sens mais la communication et la compréhension de ce que vit l’autre, c’est vraiment la clé. On parlait d’adaptation tout à l’heure par exemple il faut pouvoir mettre en place des outils et des temps de communication.
Mathilde a sur son bureau un personnage qui lui permet d’indiquer à l’équipe par un changement de couleur si elle est dans un état particulier de sensibilité ou de fatigue. Chacun sait que dans ces moments elle a davantage besoin de calme ou d’isolement.
Nous avons aussi décidé de mettre en place chaque semaine entre nous 2 un point rapide pour avoir un point d’échange régulier, structurant et donc rassurant.

Mathilde  Oui la régularité et l’idée de structurer le temps sur la semaine jouent un rôle important.
Si la nouveauté peut être source d’appréhension au contraire la régularité et la répétition facilitent les choses.
Cela vaut aussi sur le fait d’exprimer des difficultés. Ça devient plus facile, surtout si la réponse est bienveillante comme c’est le cas dans l’équipe. Le problème se résout et c’est plus facile lorsque la situation se présente sur un autre sujet de l’exprimer.

Mathilde, nous a mis à disposition dans l’équipe une bande dessinée. On y a découvert Marguerite qui est diagnostiquée à l’âge adulte du syndrome d’Asperger. Mais Mathilde n'est pas Marguerite...

 (jpg - 164 Ko)

La différence invisible de Mademoiselle Caroline & Julie Dachez Chez Delcourt/Mirage

Mathilde  C’est aussi mon cas pour le diagnostic tardif, ce qui est assez courant pour les femmes. Mais en effet on parle de troubles du spectre autistique plus que d’autisme justement parce qu’il y a de nombreuses formes d’autisme qui ne s’expriment pas de la même manière chez chacun.

Anne  Oui c’est un autre outil : ça ouvre la communication et permet de comprendre certains aspects, mais comme tout nouveau recrutement l’arrivée de Mathilde change l’équilibre d’une équipe. Cela demande toujours un peu de temps pour s’adapter et faire connaissance dans les 2 sens